4. PROGRAMME D’APPUI A L’ENTREPRENARIAT FEMININ

4.1. Cadre conceptuel
La Charte des Nations Unies adoptée en 1945, a été le premier instrument
international à affirmer le principe de l’égalité entre les Femmes et les Hommes.
Depuis lors, l’ONU contribue à créer un héritage historique internationalement
reconnu par des stratégies, normes, programmes et d’objectifs destinés à améliorer
la condition des femmes dans le monde.
Favoriser l’autonomie des femmes continue d’être un élément au cœur des efforts
entrepris par l’ONU en vue de relever les défis socio-économiques et politiques dans le monde.
L’un des objectifs du développement durable est l’égalité de sexe et l’autonomisation de la femme.
Dans ce cadre, plusieurs actions ont été conçues et menées à travers le monde pour
améliorer le statut et la situation socio-économique des femmes.
La République Démocratique du Congo n’est pas en reste dans le domaine de la
promotion de la femme. Dans son discours devant les deux Chambres réunies en
congrès le 23 octobre 2013, le Chef de l’Etat a dit nous citons : « les femmes
constituent la majorité de notre population et le vivier de la créativité nationale ».
En effet, on estime généralement que plus de 90% de femmes en milieu rural sont
agricultrices et contribuent à plus de 50% aux dépenses familiales. Elles répondent
aux besoins de la famille à travers plusieurs activités, associant à la fois l’agriculture,
le petit élevage, le transport et le commerce. Celles-ci sont généralement exclues du
système bancaire classique, ce qui les oblige à recourir au capital familial ou à des
microcrédits qui restent insuffisants pour faire face à l’ampleur des besoins générés
par leurs activités.
Cette situation justifie un renforcement du dispositif national d’appui aux initiatives
féminines pour améliorer leur contribution à l’économie.
Le FPI pour sa part, a financé les projets portés par les femmes et subventionné
quelques structures d’encadrement féminin (CNFE/FEC) pour assurer la formation
des formatrices auxiliaires en provinces pour la promotion des femmes du secteur
agro-alimentaire. Mais l’institution ne dispose pas encore d’une politique structurée
de soutien aux initiatives des femmes.
Le présent programme vise à y remédier.

4.2. Objectifs du programme
– Contribuer à l’autonomisation de la femme Congolaise ;
– Encourager le leadership féminin.
– Créer un réseau de projets financés des femmes qui travaillent en synergie.

4.3. Stratégies d’approche
Dans le souci de soutenir les initiatives des femmes, le Fonds de Promotion
de l’Industrie envisage l’identification des différentes structures
d’encadrement des femmes servant des structures relais en vue d’une
collaboration qui consiste à :
– Faciliter l’élimination des obstacles dus au manque des ressources
d’autofinancement et de garantie réelle ;
– Un encadrement de proximité pour un renforcement des capacités pour une
bonne gestion des prêts.

4.4. Types d’activités éligibles
– L’assistance en gestion des femmes pour un renforcement des capacités
entrepreneuriales ;
– La fourniture d’intrants pour les femmes du secteur agricole ;
– La mise à la disposition des structures des femmes viables d’une subvention
pour des formations approuvées par notre institution ;
– Le financement des projets agréés des femmes.