5. PROGRAMME D’APPUI AUX INITIATIVES INNOVANTES DES JEUNES

5.1. Justification

La jeunesse Congolaise est une force positive et montrant de créativité incommensurable qui se vérifier à travers les nombreuses initiatives de production des biens et des services en faveur de la population. Seulement les structures d’encadrement, d’appui et de formation en faveur des jeunes entrepreneurs potentiels demeurent assez limitées pour les aider
à acquérir les qualités managériales pour gérer efficacement des activités industrielles ou commerciales prospères.
Cette situation est d’autant plus déplorable que les jeunes, selon la Banque Mondiales, représentent 60% des chômeurs en Afrique et que 85%des PME ne survivent pas à leur 2ème année d’activité.
C’est pourquoi, à l’instar des autres pays qui ont su susciter et appuyer des startups très innovantes, le FPI veut adapter ses interventions financières à la situation des
jeunes créateurs d’entreprises et apporter un appui aux initiatives de renforcement des capacités des jeunes promoteurs, pour les transformer en véritables capitaines d’industrie.
L’accès au crédit constitue la principale difficulté qu’éprouvent les jeunes pour financer la réalisation de leurs idées de projets.
Ainsi, les conditions d’accès au financement doivent être adoucies. Ces allègements porteront sur les conditions relatives :
– aux garanties ;
– à l’autofinancement ;
– au taux d’intérêt.

5.2. Des conditions d’intervention

Nous ne proposons que les micro- entreprises qui répondent à la politique conjoncturelle du F.P.I et dont les demandes de financement rentrent dans son
champ d’intervention pour un coût total ne dépassant pas 5.000 $ US, soient dispensées de l’obligation de constituer des garanties et d’apporter leur part
d’autofinancement ; l’aval d’une organisation corporatiste devant suffit.
Le taux d’intérêt à appliquer à cette catégorie d’opérations sera celui correspondant au taux directeur de la Banque Centrale soit actuellement 20% l’an.
Toutefois, fin d’utiliser d’une manière rationnelle la provision destinée à l’assistance aux PME/PMI, il importe que des critères objectifs de sélection soient définis.

Ainsi, les critères ci-après sont proposés.

5.3. Des critères de sélection

– Etre une micro-entreprise
Les critères suivants ont été retenus pour caractériser cette catégorie d’entreprises :

– Le chiffre d’affaire mensuel ne dépassant pas 20.000$ ;
– Les effectifs du personnel oscillant entre 1 unité au minimum et 20 au
maximum ;
– La position non dominante dans le secteur d’activités ;
– L’organisation et la gestion centrées sur la personne du propriétaire ;
– Présenter un projet économiquement et financièrement rentable ;
– Le projet doit se situer dans le champ d’intervention du FPI et être
présenté par un Centre d’incubation reconnu par le F.P.I.

5.4. Des formes d’intervention

Deux types d’intervention. Il s’agit de :

– prêt à la production qui est remboursable visant le financement des petits
équipements et besoins en fonds de roulement des micro- unités.
– formation ou à l’assistance en gestion.

Les demandes d’assistance qui constituent des subventions doivent être introduites
au F.P.I par les Organismes d’encadrement des Startups.
Les programmes contenus dans ces demandes doivent être au préalable
approuvées par le F.P.I.

5.5. Du plafond d’intervention

Le plafond d’intervention pour l’assistance à la formation ou en gestion sera fonction
des besoins réels de formation de l’entreprise demanderesse tandis que pour le prêt
à la production, il dépendra des besoins de financement de l’entreprise en tenant
compte de sa capacité d’endettement.